Bannière Blog

Blog, Lire

et se laisser

transformer

Pour une autorité authentique

La question de l’autorité dans l’acte managérial est régulière. Souvent décriée et rarement saluée, l’autorité ne semble plus être à la mode.




Quelle est votre définition de l’Autorité ?


« Le droit qu'on a de commander, de se faire obéir. Tout bon Chrétien se doit soumettre à l'autorité de l'Eglise, et tout bon sujet à l'autorité Royale » selon le Dictionnaire universel de 1690.

Une définition de 2020 serait peut différente. Le débat vient se loger surtout dans la distinction entre autorité et autoritarisme.



Quelle distinction faites-vous ?


L'autoritarisme est toujours de l'ordre de la contrainte ou du contrôle. C'est par manque d'autorité que les managers deviennent autoritaires. Moins une décision est acceptée par une équipe et plus il y aura besoin de contraintes (réunions, rappels, pressions, contrôles, menaces…) pour la rendre effective. L’autorité authentique s’exerce sans forcer, sa finalité n'étant pas de contraindre mais de convaincre.



Le manager doit donc convaincre et être exemplaire je suppose ?


Oui, l’autorité managériale doit être façonnée, modelée par les qualités, les compétences et l'expérience de celui qui l’exerce. Le manager doit accumuler du savoir-faire et du savoir-être, devenir une référence, celui vers qui les collaborateurs se tournent quand ils doutent, se questionnent.

Avec cette autorité, basée sur la confiance en l'expérience du manager, la contrainte s’efface au profit de l’adhésion libre et éclairée.



Tout le contraire du manager carotte et bâton ?


Ce qu’on appelle le management « Command & Control », est bien souvent synonyme de diviser pour mieux régner, mais ce n’est en rien souder une équipe, ou alors la souder contre le manager.

La contrainte est la consécration de l’échec de l’autorité authentique érigé en maître à penser du management. Le management doit être totalement repensé et encore plus à l’aune d’un monde nouveau.



Au-delà de cette autorité authentique, quel doit être ce nouveau manager ?


Le manager doit libérer les interactions au sein de son équipe, s'informer et informer, et non plus imposer et contrôler.

Il doit faire partie d'un tout. Il ne sera pas au-dessus ; il sera là pour créer les conditions favorables à la prise d'initiatives individuelles et collectives. Un management de service, de soutien et d’humilité. Un manager attentif aux attentes de chacun.



Quelles sont ces attentes ?


Avec ou sans Covid, nous sommes dans un environnement totalement incertain avec des salariés dont les attentes et les exigences ont drastiquement changées ; des nouvelles générations qui bousculent les rapports à la hiérarchie ; une transformation numérique qui questionne les pratiques ; des collaborateurs en quête de sens, et un collectif qui ne se voit plus depuis un an.



Que peut faire un manager face à ces transformations ?


Passer de l’autoritarisme à l’autorité authentique. Discuter avec ses équipes, lancer des débats, conseiller, négocier, expliquer, suggérer, libérer les énergies individuelles, transformer et se laisser transformer.


La joie se partage !

Posts récents

Voir tout