Bannière Blog

Blog, Lire

et se laisser

transformer

Un été au soleil ou au bureau ?

C'est l’été. Mais tout le monde ne partira pas en vacances. Le cas des jeunes qui travailleront en stage ou en job d’été. Mais sur quoi faut-il être vigilant ?



Alors job d’été ou stages en entreprises, que choisir ?


Et bien cela dépend de vos objectifs et de vos contraintes ! Si votre objectif est majoritairement de gagner de l’argent alors un job d’été est probablement le plus approprié. Si votre objectif est de découvrir un environnement professionnel en lien avec vos études et d’enrichir votre CV alors le stage est alors le bon choix.



Surtout que ces derniers sont obligatoirement rémunérés quand ils dépassent une certaine durée ?


On parle plus de gratification que de salaire. En dessous de 2 mois, la gratification est au bon vouloir de l’employeur. Mais au-delà de deux mois consécutifs ou cumulés dans la même organisation, les stages doivent être rémunérés. Le montant minimum versé au stagiaire pour chaque heure de présence effective est de 3,90€. Soit 546 euros par mois pour un plein temps.



546 euros par mois cela ne semble pas beaucoup ?


Effectivement, mais c’est souvent bien plus qu’avant 2011, où la gratification n’était alors pas obligatoire. Mais rappelons-le c’est une gratification minimum. L’employeur peut aller au-delà mais c’est alors soumis à cotisations et contributions sociales. Dans certains secteurs les stages peuvent être rémunérés à hauteur de mille euros, voir plus. Il faut se renseigner.



Quel est le cadre en vigueur pour les stages ?


Un stage est forcément intégré à un cursus pédagogique scolaire ou universitaire. Et il doit avoir un objectif pédagogique défini par l’établissement ou l’institution. Le stagiaire doit avoir un enseignant-référent et un tuteur de stage dans l’entreprise. Tout cela doit être précisé dans une convention de stage et le stagiaire doit réaliser un mémoire de stage pour rendre compte de son expérience. Enfin le stagiaire recevra une attestation de stage attestant de la réalité de son expérience.



Et est-ce que vous avez des conseils pour réussir son stage ?


Soyez curieux et au service. L’enjeu est de pouvoir vite s’intégrer dans l’équipe et trouver des tâches sur lesquels vous pouvez être utile et autonome rapidement. Un stage réussi va également vous donner l'opportunité de déterminer ce que vous avez envie de faire ensuite : enchaîner sur une formation complémentaire, poursuivre avec un autre stage ou un contrat en alternance ou décrocher votre premier emploi.



Est ce qu’il y a si souvent des embauches à la suite des stages ?


Oui, selon les études plus de 10 % des stagiaires trouvent un emploi à la fin de leur stage dans l’entreprise. Mais attention à l’abus de langage sur le « stage de pré-embauche ». Dans le cas d’une embauche, la durée du stage doit s’imputer sur la période d’essai lorsqu’il s’ensuit un contrat de travail.



Inversement, des erreurs à ne pas commettre ?


Être un peu trop à l’aise, en faire le minimum ! L’enjeu est de ne pas alourdir un fonctionnement existant et de faire preuve de bonne volonté. Vous venez découvrir un secteur, un métier et en apprendre les codes. Votre capacité d’adaptation sera votre meilleur atout.



Alors, ça, c’était pour les stages. Mais pour les jobs d’été, quels sont vos conseils ?


Allez vite sur le site 1Jeune1Solution. Il y a plus de 50 000 offres dans la catégorie Job d’été. Vous pouvez trouver un job d’été qui répond à vos attentes. Mais attention, dans tous les cas, signez un contrat de travail. Des centaines de jeunes sont victimes de fraudes chaque année. Vous avez les mêmes droits que n’importe quel autre travailleur. Sur les horaires, les jours de repos et les congés.



Un dernier conseil ?


Laissez-vous un peu de répit en fin d’été pour éviter de redémarrer l’année épuisée !

Posts récents

Voir tout