Bannière Blog

Blog, Lire

et se laisser

transformer

La place des aidants dans les institutions

Aujourd’hui, on compte 11 millions d’aidants. Soit 1 personne sur 6 ! Et l’on en prévoit 1 sur 4 d’ici quelques années. Petits enfants, enfants, conjoints, ce sont toutes les générations qui se mobilisent pour aider un proche en perte d’autonomie du fait de son âge, de la maladie ou encore d’un handicap.



En parle-t-on en entreprise ?


Evoquer les contraintes et les difficultés liées à ce rôle se révèle déjà délicat auprès des amis ou de la famille. C’est évidemment encore plus compliqué au bureau, dans un milieu à priori moins bienveillant. Et malheureusement les aidants retardent cette annonce jusqu’au moment où il n’est plus possible de faire comme si de rien n’était.



En quoi cela concerne les entreprises, est-ce un choix personnel ?


Plus d’un aidant sur 5 consacre au moins 40h par semaine à son proche, les 3/4 dépassent les 5h hebdomadaires. Ce n’est pas possible de tenir le rythme sans aménager le temps de travail au risque sinon d’accumuler des retards, de la fatigue, et finalement un travail qui n’est plus au niveau habituel. En moyenne, un aidant va s’absenter 16 jours par an.


L’entreprise ne peut donc pas faire le dos rond et doit faciliter les aidants par une meilleure prise en compte de leur situation.



Est-ce une préoccupation mieux comprise dans la Société ?


Oui et c’est une bonne nouvelle. L’étude « Aider et travailler 2020 » montre que les travailleurs non-aidants jugent à la quasi-unanimité qu'il est important que leur entreprise mette en place des solutions concrètes pour faire face à cette problématique.


Une « préoccupation altruiste pour aujourd'hui mais raisonnable pour demain », puisque 70 % indiquent qu'ils deviendront probablement aider eux-mêmes au cours des cinq prochaines années.



Est-ce que les aidants sont aidés sur le côté financier ?


Oui, il y a maintenant une compensation financière de la CAF de l’ordre de 40 à 50€ par jour. C’était une revendication de longue date des associations dans « un souci de juste reconnaissance du rôle majeur des aidants, dans la prévention de la perte d'autonomie et l'exercice de solidarités concrètes ».



Une juste reconnaissance ?


Oui, on ne juge pas une Société à la façon dont elle s’occupe des plus forts mais des plus faibles ! Les aidants sont des héros du quotidien. Et ils sont usés. Ils doivent gérer leur travail, leur vie et surtout celle d'un autre.


A nos sociétés de les aider en leur donnant du temps, en les écoutant et en sensibilisant les managers. Et à notre Société de les reconnaitre. Leur dévouement et leur abnégation doit être accepté, souligné, et même encouragé !



Quels conseils donneriez-vous à un aidant ?


Prenez soin de vous ! Au risque de ne pas tenir dans la durée. Parce qu’on le sait, l’accompagnement de proches peut durer des années.


Autorisez-vous donc des moments de détente, de prise de recul, de ressourcement. La personne aidée en sera la première bénéficiaire. Moins stressé ou impatient, vous gagnerez en délicatesse.

Posts récents

Voir tout
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc
  • Blanc SoundCloud Icône

© 2020 powered with ♥ & † 

by Ecclésia RH 

Référencement Agence Fizzweb