Bannière Blog

Blog, Lire

et se laisser

transformer

Soyons des crapauds fous !


Les crapauds vivent dans une zone et se reproduisent dans une autre. Lors de la migration un grand nombre se fait écraser. Mais quelques crapauds, fous, ne suivent pas les autres. En empruntant les tunnels construits pour eux sous la route, ils sauvent l’espèce en montrant une autre voie. Et si nous, salariés dans nos institutions, choisissions d’être ces crapauds fous ?


Tout simplement en refusant la frénésie du temps, la productivité à outrance, l’efficacité à chaque instant, en se donnant le temps d’humaniser nos relations, de laisser émerger un temps hors du temps. Le temps de la solidarité.


La solidarité en entreprise n'est pas un discours que nous avons l’habitude d’entendre... Et pourtant, la solidarité est un élan du cœur, un sentiment qui nous pousse à nous tourner vers ceux qui ont besoin d’aide. C’est un geste gratuit, c’est notre humanité qui agit. Par l’éthique, par le devoir moral ou par intérêt peut-être. Mais être solidaire quelle que soit la raison, c’est se soutenir mutuellement. Elle n’est pas contradictoire avec l’entreprise, et elle doit bel et bien être réhabilitée au sein de celle-ci.




Nous souhaitons être plus solidaires, mais comment peut-on justement l'être dans nos institutions ?


Les salariés sont de plus en plus exigeants sur le sens de leur travail. Les institutions, de leur côté, sont en attente d’un engagement individuel accru. Faire émerger non pas des valeurs d’équipe désincarnées mais un élan de solidarité entre les salariés, notamment vers l’extérieur de l’institution, permettra de répondre à cette double attente de sens et d’engagement.


Loin d’être cantonnée à la seule sphère individuelle et à l’économie sociale et solidaire, la solidarité s’invite de plus en plus dans nos institutions. On connaît depuis maintenant longtemps le mécénat de compétences, les congés solidaires, les fondations d’entreprise, le team building solidaire, l’arrondi sur salaire qui est le pendant de l’arrondi en caisse. Ce qui manquait c’était de pouvoir inscrire cela dans le statut de son entreprise, c’est maintenant possible avec les entreprises à mission.


La solidarité ne se décrète pas, mais elle se construit. Il va falloir remettre beaucoup de choses à plat dans nos entreprises, et la crise qui s’amorce à peine va être l’occasion de se requestionner, notamment sur une gestion des compétences qui reconnaisse enfin la diversité des cursus et la singularité de chaque apprentissage. Il s'agit également de reconnaître des talents comme tous solidaires à la création de valeurs. On l’a vu en mars dernier, avec les métiers dits "essentiels", qui sont pourtant les moins reconnus. Et enfin sur une exemplarité en matière de gouvernance pour créer une véritable adhésion et permettre de réellement faire communauté.


Il ne s'agit pas de faire preuve d'angélisme excessif, il y a beaucoup à faire mais tous les passionnés de mécanique vous le diront : pour augmenter la vitesse de rotation, il faut utiliser une combinaison d’engrenages de différents diamètres. La solidarité doit être demain l’un de ces engrenages.

Posts récents

Voir tout
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Icône Twitter blanc
  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc
  • Blanc SoundCloud Icône

© 2020 powered with ♥ & † 

by Ecclésia RH 

Référencement Agence Fizzweb